Le numérique au service de la culture… ou le contraire?