Chevrolet Bel Air Concept 2002: La réponse à la Ford Thunderbird… qui n’a jamais vu le jour

L’intention était noble: faire revivre l’icône américaine des années 1950 à travers une décapotable deux portes, tout en y accordant une touche ou deux de modernité.

Après tout, Ford remettait en selle sa Thunderbird dans sa forme la plus sexy, une décapotable deux places qui allait demander plus ou moins 50 000$US. Ça promettait d’être payant…

Rouge enfer
La Chevrolet Bel Air Concept 2002 avait choisi, comme plateforme d’assemblage, celle à propulsion GMT 360. Celle-là même qui accueillait les mousquetaires Chevrolet TrailBlazer, GMC Envoy et Oldsmobile Bravada.

Histoire d’honorer le passé, Chevrolet avait gardé, pour son prototype, la banquette avant trois places, qui avait été recouverte d’un tissu dit « high-tech » de la même couleur que la carrosserie: rouge enfer. Du coup, la voiture pouvait faire monter six occupants à son bord.

On avait aussi laissé le levier de vitesse accroché à la colonne de direction, pendant que l’instrumentation tirait son inspiration d’autrefois.

Évidemment, le pare-brise était encerclé de chrome étincelant. Oh, et le bouchon du réservoir d’essence avait été dissimulé dans l’un des phares arrière, comme dans le temps.

Trop de « retiens-donc »

Mais… l’allure de la Chevrolet Bel Air Concept 2002 n’était pas la plus réussie qui soit. C’est un peu comme si les designers s’étaient retenus de se laisser à leurs fantasmes de style les plus fous.

Ou peut-être était-ce simplement que la mythique Chevrolet Bel Air n’acceptait pas la réinterprétation…

De fait, la calandre en noeud papillon, signature du Chevrolet des années 2000, retranchait du panache au prototype, dont les dimensions étaient par ailleurs moins éminentes qu’à l’époque, avec un empattement réduit d’un bon 10 centimètres.

Bref, la silhouette avait beau rutiler de rouge, elle n’avait pas l’envergure et le punch de la culture rétro d’autrefois mêlée à la modernité du jour.

Un saut dans le futur
Dévoilé au Salon de l’auto de Détroit en 2002, la Chevrolet Bel Air Concept n’a donc jamais vraiment pu aspirer à la production, d’autant que la vague rétro s’essoufflait.

En effet, Ford tirait « la plogue » sur sa Thunderbird trois ans plus tard…

Remarquez, la Chevrolet Bel Air Concept 2002 n’a pas été vaine pour autant, puisqu’elle a été annonciatrice du nouveau moteur cinq cylindres Vortec qui allait propulser les éventuels Chevrolet Colorado et GMC Canyon (de même que le Hummer H3).

À bord du prototype, la mécanique adoptait la turbocompression, pour une puissance de 315 chevaux et de 315 lb-pi, transigée par une boîte automatique quatre rapports.

Une commande « sport » au volant permettait de contrôler l’agressivité de l’allumage et l’alimentation en carburant, pour davantage de performance.

Une performance qui n’aura cependant jamais vu le jour – et de fait, si vous cherchez la Chevrolet Bel Air Concept 2002 dans les anales de GM, vous ferez chou blanc.

Mises à part quelques photos immortalisées il y a une décennie, il ne reste plus aucune trace du prototype…

Contenu connexe:
Chevrolet Corvette Stingray 2014: La C7 est arrivée
Ford Thunderbird 1955: La réplique de Ford
Holden Efigy: Pornographie automobile

Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: