Citroën Tubik : le fourgon rétrofuturiste venu de l’espace

On entend rarement parler de la marque Citroën de ce côté-ci de l’Atlantique, mais parfois, on trouve une bonne raison de le faire. Par exemple, avec le concept Tubik.


Il s’agit d’un petit véhicule monospace d’assez grande taille qui se compare avantageusement à n’importe quelle fourgonnette américaine, mais dont l’aménagement intérieur a de quoi faire rêver tout amateur de cocconing, voire même de camping.

L’habitacle est hautement modulable, sièges et banquette pouvant pivoter et se rabattre de manière à créer, au besoin, un grand lit double, un divan de style lounge, ou une salle de conférence avec son inévitable table de réunion.

Au total, le Tubik peut voyager neuf personnes, ce qui, il faut l’avouer, est mieux que la plus spacieuse des limousines corporatives qu’on trouve chez nous. L’éclairage semble aussi changer de couleur sur demande, ce qui plaira à ceux qui apprécient les toits faussement étoilés de ces longues limousines de marque Lincoln ou Cadillac…

À l’avant, seul le pilote est laissé à lui-même. Le poste de conduite est soudé en un bloc, en plus d’hériter d’un système d’affichage tête haute qui rappelle évidemment le plus récent film de conquête spatiale à être sorti au cinéma. Pour faire plus joli encore, Citroën appelle cet espace le Cyclotron.

Sous le capot, c’est un peu plus terre à terre : un moteur hybride diesel-électrique est de mise, ce qui maximise la distance entre deux pleins.

Cela dit, le véhicule fait tout près de 5 mètres de long. Pas sûr que les ruelles des villes européennes soient prêtes pour un tel véhicule. Les grands boulevards nord-américains, par contre…

Contenu connexe:
Chevrolet Corvette Stingray Concept : suivre la voie de la Ford Mustang

Citroën Tubik : le fourgon rétrofuturiste venu de l’espace

On entend rarement parler de la marque Citroën de ce côté-ci de l’Atlantique, mais parfois, on trouve une bonne raison de le faire. Par exemple, avec le concept Tubik.


Il s’agit d’un petit véhicule monospace d’assez grande taille qui se compare avantageusement à n’importe quelle fourgonnette américaine, mais dont l’aménagement intérieur a de quoi faire rêver tout amateur de cocconing, voire même de camping.

L’habitacle est hautement modulable, sièges et banquette pouvant pivoter et se rabattre de manière à créer, au besoin, un grand lit double, un divan de style lounge, ou une salle de conférence avec son inévitable table de réunion.

Au total, le Tubik peut voyager neuf personnes, ce qui, il faut l’avouer, est mieux que la plus spacieuse des limousines corporatives qu’on trouve chez nous. L’éclairage semble aussi changer de couleur sur demande, ce qui plaira à ceux qui apprécient les toits faussement étoilés de ces longues limousines de marque Lincoln ou Cadillac…

À l’avant, seul le pilote est laissé à lui-même. Le poste de conduite est soudé en un bloc, en plus d’hériter d’un système d’affichage tête haute qui rappelle évidemment le plus récent film de conquête spatiale à être sorti au cinéma. Pour faire plus joli encore, Citroën appelle cet espace le Cyclotron.

Sous le capot, c’est un peu plus terre à terre : un moteur hybride diesel-électrique est de mise, ce qui maximise la distance entre deux pleins.

Cela dit, le véhicule fait tout près de 5 mètres de long. Pas sûr que les ruelles des villes européennes soient prêtes pour un tel véhicule. Les grands boulevards nord-américains, par contre…

Contenu connexe:
Chevrolet Corvette Stingray Concept : suivre la voie de la Ford Mustang

Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: