Ford Escape 2013 : une Focus haut perchée

C’est un changement de peau assez phénoménal qui s’en vient pour l’Escape, qui aura désormais plus l’air d’une Focus que d’un F-150, et ce, à partir de 2013.


Pas que l’Escape actuel ait des airs de famille prononcés avec les grosses camionnettes de Ford, seulement que le populaire petit VUS avait, jusqu’ici, la forme plutôt carrée d’un camion, affirmant ainsi son caractère plus pratique qu’élégant.

Le nouvel Escape sera donc un peu plus raffiné, dans son allure du moins, et aura des airs de monospace européen, ce serait-ce que parce que Ford vendra le même véhicule là-bas aussi, sous le nom de Kuga. Voilà un des effets de la volonté de Ford d’uniformiser ses produits à l’échelle mondiale.

Ceux qui y retrouvent les traits caractéristiques de la petite berline Focus ne sont pas fous, en fait c’est tout à fait le contraire : de la calandre aux feux arrière, en passant par les jantes, tout semble venir du même coup de crayon, ou presque.

Sous le capot aussi ça se ressemble. Ford proposera un quatre cylindres de 2,5 litres produisant une puissance de 168 chevaux et un couple de 167 livres-pied. Si ça ne suffit pas, oubliez tout de suite un V6 en option. Ce sont deux autres quatre cylindres, de la gamme Ecoboost ceux-là, qui prennent le relais.

À 1,6 litre, le premier est secondé par un turbocompresseur qui fait grimper sa puissance à 173 chevaux (couple : 177 livres-pied). Le second fait 2 litres pile poil et propose beaucoup plus de muscle : 237 chevaux, 250 livres-pied.

On dit ça comme ça, mais si on avait à remorquer quelque chose, on lorgnerait du côté de cette seconde cylindrée Ecoboost, qui hausse la capacité de remorquage de l’Escape à 1800 kilos.

Comme quoi les vrais 4×4 sont de plus en plus chose du passé, le nouvel Espace sera vendu en version à deux roues motrices, un rouage intégral « intelligent » (lire : un système de répartition électronique) étant optionnel.

Tout cela en vue de réduire la consommation du véhicule. Ford assure qu’il sera 15 à 20 % moins énergivore, même si les chiffres concrets se font encore attendre.

On verra bien.

Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: