Jeep Grand Cherokee 2014: Retour du diesel – yé!

Vous rappelez-vous du Grand Cherokee CRD (pour common rail diesel) que Jeep a offert sur notre continent en 2007 et en 2008?  Essentiellement, c’était un V6 turbodiesel de 3,0 litres de Mercedes-Benz (pour 215 chevaux) qu’on avait glissé là-dedans. D’ailleurs, la plateforme d’assemblage de l’utilitaire américaine partageait beaucoup avec celle du Mercedes-Benz Classe M…

Cette fois, c’est à Ferrara, en Italie – donc, du côté de Fiat – qu’on est allé pêché un V6 turbodiesel à rampe commune et… oui, d’encore 3,0 litres.

On a surnommé EcoDiesel (quelle originalité…) celui qui entend produire 240 chevaux et – virez les chiffres de bord – 420 lb-pi de couple. Du « torque » à faire pâlir d’envie même les plus puissants V8 à essence. C’est d’ailleurs ce moteur diesel que l’on retrouvera dans le Ram 1500 2014.
 
Notez qu’à nouveau, ce sont les variantes diesel du Jeep Grand Cherokee qui feront le plus osciller la balance. Mais côté consommation, évidemment, elles se montreront moins gourmandes sur l’autoroute que la grande majorité des utilitaires concurrents.

Ainsi, pensez à du 8,4L/100km sur l’autoroute (et 11,2L/100km en ville) pour la variante 4×4, avec une autonomie dépassant les 1000 kilomètres par réservoir (de 93 litres).

Du 8,4L/100km sur l’autoroute
Mine de rien, c’est pratiquement deux litres de moins aux 100km sur l’autoroute versus l’ancien diesel de Mercedes. Le mérite revient en grande partie à une nouvelle boîte automatique à huit rapports – rappelons qu’à l’époque, le Jeep Grand Cherokee CRD comptait sur une boîte à cinq rapports.

Bonne nouvelle: cette transmission d’avant-garde, avec palettes au volant de série s’il vous plaît, monte désormais sur toutes les variantes de l’utilitaire et, donc, pas uniquement avec la motorisation diesel.

Ainsi, le V6 Pentastar de 3,6 litres (encore à 290 chevaux) y aura droit; le V8 de 5,7 litres (encore à 360 chevaux) y aura droit; et le V8 Hemi de 6,4 litres de la variante SRT (toujours le même Hemi, maintenant à 470 chevaux) y aura droit.

La moins bonne nouvelle, c’est que la motorisation diesel ne sera pas offerte sur la variante de base Laredo. Il faudra au moins se payer le Grand Cherokee Overland ou le Summit (respectivement 57 145$ et 62 145$) pour, ensuite, sélectionner l’option diesel, ce qui fera grimper la facture à respectivement 62 140$ et 67 140$.

Ouch.

Est-ce que ça vaudra le coût? Il faudra soit faire beaucoup d’autoroute – ou devoir remorquer massivement. Parce qu’à 3268 kg de capacité (7200 livres), le Jeep Grand Cherokee est l’un de ceux qui remorquent le plus.

Pas une nouvelle génération

Les dimensions ne bronchent pas et, côté style, ne pensez pas nouvelle génération non plus – puisque après tout, l’actuelle n’est avec nous que depuis trois ans.

Quand même: chaque niveau d’équipements recevra des éléments d’esthétisme exclusifs, dedans comme dehors.

Sinon, de façon générale, on note que, encadrant la calandre à (toujours) sept branches, les phares avant se sont affinés. Aussi, les antibrouillard ont pris de l’envergure et le sous-menton s’est redressé – comme si l’angle d’approche avait besoin d’être améliorée…

À l’arrière, la languette de chrome est disparue, les échappements ont été redessinés, l’aileron au hayon se prononce encore plus et on dit qu’avec la glace re-sculptée, la visibilité sera accrue. Oh, et dorénavant, toutes les variantes proposeront l’ouverture électriquement assistée.

Dans l’habitacle, on notera surtout que la planche de bord s’est réaménagée, afin d’accueillir un plus grand écran tactile (8,4 pouces, maintenant). Mais non, on n’a toujours pas osé la 3e rangée pour héberger, comme les Ford Explorer et Nissan Pathfinder, jusqu’à sept passagers.

Juste des 4×4 pour nous
Le Jeep Grand Cherokee est construit à l’usine Jefferson North Assembly de Détroit et ce, depuis ses tout débuts en 1992. Depuis, quelque cinq millions d’exemplaires ont été cédés à travers le globe.

Les unités d’année-modèle 2014 continueront d’y être assemblées en deux roues motrices (heureusement toujours pas distribuées au Canada) ou avec l’un ou l’autre des systèmes de quatre roues motrices, le permanent ou celui avec boîte de transfert.

Du coup, le Jeep Grand Cherokee demeure l’un des vrais – et rares véhicules 4×4 encore dispo sur le marché.

Une nouveauté pour ce vrai Roi de la jungle: le contrôle Selec-Speed, qui permettra à l’amateur de tout-terrain de contrôler la vitesse de sa descente… mais aussi celle de sa montée. Et ce, par simple impulsion des palettes au volant, sans devoir toucher ni au frein, ni à l’accélérateur.

On dit qu’une soixantaine (!) de dispositifs de sécurité et d’aides à la conduite sont proposés sur le Jeep Grand Cherokee 2014, de série ou en option. Nous soupçonnons cependant que la liste tient compte de tous les coussins gonflables…

Notons quand même la présence du régulateur de vitesse intelligent, du système de pré-colission et de l’alerte de circulation transversale en mode recul.

Contenu connexe:
Jeep Grand Cherokee: Un style radical qui suscite les réactions
Ford Explorer Sport 2013: Puissance vive!
Nissan Pathfinder 2013: Coup d’audace