Kia Forte 2014 : Faire de l’air… sous les fesses du conducteur

Des sièges arrière chauffants, une direction ajustable, peut-être un système « Stop and Go », assurément de l’air frais sous les fesses du conducteur… Voilà ce que réserve la nouvelle Kia Forte 2014, version berline, attendue au début de l’année.

La 3e génération de la compacte coréenne vient d’être dévoilée au Salon de Los Angeles et ceux qui s’y connaissent en design automobile ont pu dire: « Y’a du Peter Schreyer là-dessous ». De fait, l’Allemand à qui l’on doit en partie l’Audi TT, et qui est depuis six ans en charge du style chez Kia, a apposé son sceau d’approbation sur la nouvelle Forte, une oeuvre réalisée dans les studios californiens de Kia, situé à Irvine.

Gageons qu’il ne s’agira pas là que de la seule approbation à être accordée: d’autres viendront avec les regards qui se poseront sur ces lignes à la fois fluides et travaillées, sur cette calandre en nid d’abeille qui en impose beaucoup plus qu’à la génération précédente, sur cet arrière qui se relève avec impertinence, voire sur ces optionnels phares avant au xénon et phares arrière DEL qui viennent apporter une touche additionnelle de sophistication.

Bref, on est loin du style générique de la Forte de 2e mouture qui tire sa révérence.

Maturité intérieure
Dedans aussi, ça gagne en maturité, tant au niveau de la console, de l’instrumentation que de l’espace habitable. Les dimensions extérieures qui s’allongent de 31mm (l’empattement, lui, s’étire de 51mm) devraient permettre un meilleur dégagement aux jambes, de même qu’un cargo plus généreux.

Nous prédisons même que l’espace au coffre augmentera de 20%, à plus ou moins 420 litres. Non, nous ne sommes pas devins: nous n’avons fait que reluquer du côté de la Hyundai Elantra qui, qu’elle le veuille ou non, partagera sa plateforme d’assemblage avec la cousine de la fesse gauche.

Ce qui reste, en ce passage générationnel de la Forte:
La poutre de torsion en guise de suspension arrière, malgré le fait que la concurrence se rallie de plus en plus à la suspension indépendante à multibras – une architecture plus confortable et mieux domestiquée.

Ce qui change:
Le moteur de base (2,0 litres) de 156 chevaux et de 144 lb-pi cède la place à un quatre cylindres (1,8 litre)… moins puissant : 148 chevaux et 131 lb-pi. Notez que ce couple est l’un des moins vigoureux de la catégorie des compactes.

L’autre quatre cylindres proposé (2,0 litres à injection directe) remplace celui de 2,4 litres pour… la même puissance (173 chevaux), mais là encore, un peu moins de couple: 154 lb-pi versus 168 lb-pi.

Deux boîtes de transmission continueront d’être offertes, soit la manuelle six vitesses (disponible uniquement avec le « petit » moteur) et l’automatique six rapports. Souhaitons que la première gagne en précision et mentionnons que la seconde profitera encore des passages manuels.

Combien ça consommera:
Côté consommation, Kia n’a pas encore fourni de données – mais espérons que cette fois, les ingénieurs coréens ne surestimeront pas la frugalité de quelques dixièmes de litre, comme ils l’ont fait pour les modèles 2010 à 2012…

Ce qu’on ajoute: Parce qu’elle adopte désormais la direction à assistance électrique (be-bye, l’hydraulique), la Kia Forte aura droit à une petite commande montée au volant et qui, lorsque pressée, fera s’ajuster la précision de la direction (en trois modes, de confort à sport).

Waow, waow, dites-vous? Attendez avant de vous exclamer: ce gizmo, ici désigné Flex Steer, est déjà offert sur les nouveaux modèles Hyundai (chez qui on l’appelle le DSSM, pour Driver selectable steering mode). Mais… entre vous et moi et la boîte à beurre, le seul mode qui compte est le celui Sport.

Combien: Fidèle à la tradition coréenne, Kia fait monter à bord, pour un prix d’étiquette qui devrait débuter autour des actuels 16 000$, tout un lot d’équipements – plus que pour la concurrence, évidemment.

De série, on parle déjà de rétroviseurs chauffants, de commandes audio au volant, de communication Bluetooth et de climatisation.

Parmi les options, il y aura ces « luxes » qui ne sont généralement pas offerts chez les petites voitures: climatisation bi-zone, coffre à gant ventilé, sièges chauffants avant et arrière, voire le siège conducteur ventilé – de l’air frais sous les fesses, y’a quelqu’un contre ça lorsque la saison estivale bat son plein? Pas nous, en tout cas.

À surveiller:
Est-ce que Kia Canada proposera, pour sa nouvelle Forte 2014, l’optionnel système qui fait s’éteindre le moteur aux arrêts (Idle Stop and Go)?

Rien n’est encore décidé, mais nous espérons que la décision sera positive. Parce que de tels dispositifs valent leur pesant d’or afin de sauver du carburant en pérégrinations urbaines.

Contenu connexe:

Salon de Los Angeles : dévoilement de la Kia Forte 2014
Kia au SEMA 2012 : cinq voitures de super héros !