Land Rover Range Rover Evoque décapotable : dé-capoté!

L’été dernier, on a demandé à la blague aux ingénieurs de Land Rover s’ils comptaient décapoter l’Evoque et ils sont partis à rire. Quand on a vu le concept, nous aussi.


Parce que, franchement, un VUS décapotable, c’est déjà pas mal rigolo, si en plus il faut que ce soit un Land Rover, c’est carrément… dé-capoté!

En tout cas, la marque anglaise vise plus près de la cible avec cette version du populaire petit VUS qui, malgré son allure costaude et ses capacités hors-piste remarquables, demeure un favori d’une faune urbaine trop huppée pour changer d’indicatif régional.

Si jamais Land Rover décidait de produire ce modèle, ça ne pourra se produire avant au moins deux ans, le temps que ses ingénieurs se penchent sur la question de la rigidité du châssis et parviennent à éliminer le toit sans sacrifier la performance de l’Evoque.

Le constructeur, filiale de la société indienne Tata Motors, indique tout de même qu’il faudrait ajouter quelque 75 kilos de matériaux à la charpente du véhicule, ce qui, en soi, ne peut être une bonne nouvelle : le 2 litres turbo qui anime le petit VUS haut de gamme présentement en marché est déjà exploité à fond. Sa consommation en pâtirait sans doute.

De toute façon, pour le moment, ce concept de véhicule décapotable ne reste qu’au stade de concept, à moins que la foule en liesse ne se presse autour du kiosque de Land Rover dans les expositions automobiles où l’Evoque décapotable sera présenté.

Il ne faudrait pas trop rêver non plus : le constructeur a produit 50 000 Range Rover Evoque à ce jour et a une liste d’attente pour 60 000 autres exemplaires. L’usine roule à plein régime et n’a probablement pas le goût de doubler la mise avec un nouveau modèle.

Car à ce moment-là, la question serait plutôt : « Où ont-ils la tête? » et la réponse serait évidente : « Dans le vent ».

Contenu connexe:
VUS cabriolet : encore un nouveau segment?


Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: