Les atomes crochus de Montréal avec Londres, New York et Singapour

 

On n’aurait pas dit ça il y a 10 ans, mais en se dotant de sa propre structure d’investissement, en misant sur sa communauté d’entrepreneurs et en ciblant des secteurs de croissance précis, Montréal a développé des relations d’affaires qui vont bien au-delà des frontières québécoises et canadiennes. Source : Les atomes crochus de Montréal avec Londres, New York et Singapour | LesAffaires.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *