Les folles créations de Brabus

Si pour certaines mauvaises langues, la marque Brabus n’est qu’une simple entreprise de « tuning », pour les connaisseurs, c’est une tout autre histoire synonyme de qualité, de performance démesurée et même de sécurité. Brabus, c’est le nom d’une firme allemande spécialisée dans la préparation de véhicules Mercedes-Benz fondée en 1977. Si on exclut l’aile AMG qui fait désormais partie intégrante de l’empire Daimler, Brabus est carrément devenu LA référence en matière de véhicules Mercedes sur mesure.

Les débuts
Le fondateur de Brabus, Bodo Buschmann, conduisait une Porsche dans les années 70 et stationnait sa voiture aux abords du concessionnaire Mercedes-Benz de son père. Bien entendu, ce dernier trouvait embarrassant que son fils conduise une Porsche et lui ordonna de se procurer un véhicule Mercedes-Benz afin de mieux représenter les produits vendus par la concession automobile.

Bodo Buschmann avait, quant à lui, une idée diabolique derrière la tête : celle de rendre sa Mercedes aussi rapide que sa vénérable Porsche. Le jeune avide de performances va réussir à transformer sa Mercedes-Benz Classe S (nom de code W116) en une véritable bombe, un exploit assez impressionnant compte tenu du caractère de la grande berline à l’époque.

L’idée de fonder la division Brabus va venir de l’intérêt d’un client du concessionnaire qui s’intéressait à la création spéciale de Buschmann. Afin de pouvoir fonder sa propre entreprise GmbH, Buschmann avait besoin d’un partenaire. Il choisit donc Klaus Brackmann, un ami de l’université, qu’il congédiera très peu de temps après la fondation de la compagnie BRABUS – une contraction de BRAckmann et BUSchmann. Klaus Brackmann savait déjà que son ami avait besoin de lui strictement pour des raisons légales. Finalement, la compagnie Brabus va s’établir sur le terrain du concessionnaire Mercedes-Benz familial.

Les premières années vont se concentrer à la production ou à la modification de la plateforme W126, c’est-à-dire la Classe S de l’époque. Toutefois, l’intérêt grandissant des clients pour d’autres modèles Mercedes-Benz va obliger Brabus à étendre sa gamme de services à tout ce qui porte une étoile d’argent sur le capot.

Dans les années 90, Brabus va faire couler beaucoup d’encre en lançant une version pimentée de la Classe E. Sous le capot, cette berline était désormais propulsée par un V12 de 582 chevaux, permettant ainsi à la voiture de devenir la berline de production la plus rapide de la planète, la vitesse maximale étant limité à 330 km/h à cause de la dégradation trop rapide des pneus, imaginez!

Le traitement Brabus
De nos jours, Brabus continue de contenter les clients les plus exigeants en matière de performance extrême et de luxe sur mesure, car c’est là l’avantage de Brabus. Ce que client veut, Brabus l’exécute… à condition d’avoir un portefeuille bien rempli, bien sûr! Que ce soit pour une voiture produite par Brabus directement ou pour une Mercedes-Benz que le client veut transformer, la maison s’occupe de tout.

L’aile Supercars de Brabus reprend plusieurs des modèles Mercedes-Benz pour les transformer en de véritables voitures exotiques. Dans certains cas, la puissance des moteurs est augmentée à l’aide de turbocompresseurs ajoutés, tandis que pour les autres, Brabus enlève tout simplement les motorisations d’origine pour les remplacer par les énormes V12 issus du catalogue de Mercedes-Benz, ces derniers étant modifiés à nouveau par les sorciers de Brabus

Par exemple, dans le cas d’un coupé C63 AMG qui développe 451 chevaux à la sortie de l’usine, Brabus propose d’y loger un V12 de 789 chevaux. Évidemment, tous les bolides développés par Brabus ont droit à un traitement cosmétique extérieur (jantes spéciales, ailerons additionnels, panneaux de carrosserie en fibre de carbone, etc.). Malheureusement, ces super voitures quasi uniques ont un prix. En effet, il n’est pas rare qu’une création Brabus dépasse le cap des 400 000 €. Remarquez, ce sont les plus nantis du globe qui peuvent se payer ce genre de bolides surpuissants.

Pour plus d’informations sur Brabus, consultez le www.brabus.com

Au Canada, la seule véritable voiture tatouée d’un écusson Brabus se trouve sous la bannière smart et, malheureusement, par rapport à l’édition vendue en Europe, cette smart fortwo nord-américaine n’a pas les 120 chevaux de l’édition 120 limitée vendue en Europe, la puissance du modèle canadien étant intouchée.

Contenu connexe :
Auto Exotique : les prototypes C111 et C112 de Mercedes-Benz















Auto Exotique : ICON, le fabricant de rêves

Les folles créations de Brabus

Si pour certaines mauvaises langues, la marque Brabus n’est qu’une simple entreprise de « tuning », pour les connaisseurs, c’est une tout autre histoire synonyme de qualité, de performance démesurée et même de sécurité. Brabus, c’est le nom d’une firme allemande spécialisée dans la préparation de véhicules Mercedes-Benz fondée en 1977. Si on exclut l’aile AMG qui fait désormais partie intégrante de l’empire Daimler, Brabus est carrément devenu LA référence en matière de véhicules Mercedes sur mesure.

Les débuts
Le fondateur de Brabus, Bodo Buschmann, conduisait une Porsche dans les années 70 et stationnait sa voiture aux abords du concessionnaire Mercedes-Benz de son père. Bien entendu, ce dernier trouvait embarrassant que son fils conduise une Porsche et lui ordonna de se procurer un véhicule Mercedes-Benz afin de mieux représenter les produits vendus par la concession automobile.

Bodo Buschmann avait, quant à lui, une idée diabolique derrière la tête : celle de rendre sa Mercedes aussi rapide que sa vénérable Porsche. Le jeune avide de performances va réussir à transformer sa Mercedes-Benz Classe S (nom de code W116) en une véritable bombe, un exploit assez impressionnant compte tenu du caractère de la grande berline à l’époque.

L’idée de fonder la division Brabus va venir de l’intérêt d’un client du concessionnaire qui s’intéressait à la création spéciale de Buschmann. Afin de pouvoir fonder sa propre entreprise GmbH, Buschmann avait besoin d’un partenaire. Il choisit donc Klaus Brackmann, un ami de l’université, qu’il congédiera très peu de temps après la fondation de la compagnie BRABUS – une contraction de BRAckmann et BUSchmann. Klaus Brackmann savait déjà que son ami avait besoin de lui strictement pour des raisons légales. Finalement, la compagnie Brabus va s’établir sur le terrain du concessionnaire Mercedes-Benz familial.

Les premières années vont se concentrer à la production ou à la modification de la plateforme W126, c’est-à-dire la Classe S de l’époque. Toutefois, l’intérêt grandissant des clients pour d’autres modèles Mercedes-Benz va obliger Brabus à étendre sa gamme de services à tout ce qui porte une étoile d’argent sur le capot.

Dans les années 90, Brabus va faire couler beaucoup d’encre en lançant une version pimentée de la Classe E. Sous le capot, cette berline était désormais propulsée par un V12 de 582 chevaux, permettant ainsi à la voiture de devenir la berline de production la plus rapide de la planète, la vitesse maximale étant limité à 330 km/h à cause de la dégradation trop rapide des pneus, imaginez!

Le traitement Brabus
De nos jours, Brabus continue de contenter les clients les plus exigeants en matière de performance extrême et de luxe sur mesure, car c’est là l’avantage de Brabus. Ce que client veut, Brabus l’exécute… à condition d’avoir un portefeuille bien rempli, bien sûr! Que ce soit pour une voiture produite par Brabus directement ou pour une Mercedes-Benz que le client veut transformer, la maison s’occupe de tout.

L’aile Supercars de Brabus reprend plusieurs des modèles Mercedes-Benz pour les transformer en de véritables voitures exotiques. Dans certains cas, la puissance des moteurs est augmentée à l’aide de turbocompresseurs ajoutés, tandis que pour les autres, Brabus enlève tout simplement les motorisations d’origine pour les remplacer par les énormes V12 issus du catalogue de Mercedes-Benz, ces derniers étant modifiés à nouveau par les sorciers de Brabus

Par exemple, dans le cas d’un coupé C63 AMG qui développe 451 chevaux à la sortie de l’usine, Brabus propose d’y loger un V12 de 789 chevaux. Évidemment, tous les bolides développés par Brabus ont droit à un traitement cosmétique extérieur (jantes spéciales, ailerons additionnels, panneaux de carrosserie en fibre de carbone, etc.). Malheureusement, ces super voitures quasi uniques ont un prix. En effet, il n’est pas rare qu’une création Brabus dépasse le cap des 400 000 €. Remarquez, ce sont les plus nantis du globe qui peuvent se payer ce genre de bolides surpuissants.

Pour plus d’informations sur Brabus, consultez le www.brabus.com

Au Canada, la seule véritable voiture tatouée d’un écusson Brabus se trouve sous la bannière smart et, malheureusement, par rapport à l’édition vendue en Europe, cette smart fortwo nord-américaine n’a pas les 120 chevaux de l’édition 120 limitée vendue en Europe, la puissance du modèle canadien étant intouchée.

Contenu connexe :
Auto Exotique : les prototypes C111 et C112 de Mercedes-Benz















Auto Exotique : ICON, le fabricant de rêves

Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: