Porsche Cayman 2014 : On l’attend (impatiemment) en même temps que le printemps

La Porsche Boxster a eu droit cette année à un passage générationnel? Évidemment, que la presque jumelle au toit rigide, la Porsche Cayman, hérite du même traitement. Et cette 3e génération nous arrive en concessionnaire tôt ce printemps, moyennant 59 900$ pour la version de base et 72 900$ pour la « S ».

La Porsche Cayman 2014, qui vient d’être dévoilée en primeur mondiale au Salon de Los Angeles, se distinguera visuellement de la génération précédente par des portières aux flancs plus tranchés et aboutissant à des prises d’air plus larges. 

La cabine s’est par ailleurs redressée d’un pare-brise installé plus à l’avant et le hayon n’est plus enclavé, optant pour une descente plus lisse. 

Les phares devant ramènent les globes lumineux l’un sous l’autre, à la verticale. Ceux arrière, à l’éclairage DEL plus substantiel, profitent d’une illusion d’optique qui leur donne l’impression d’être traversés par l’aileron. 

Enfin, les rétroviseurs quittent la réunion du montant et de la carrosserie, pour venir se placer légèrement en retrait sur la portière, comme pour la Porsche 911.

Voilà de subtils détails, peut-être, mais il ne fallait pas trop toucher à celle qui a aussi belle gueule que sa presque jumelle décapotable – avouez que tous les coupés deux portes ne peuvent en dire autant…

Plus flagrant dedans
Dedans, les changements sont beaucoup plus flagrants. Placez côte à côte les habitacles de l’actuelle et de la nouvelle Porsche Cayman et vous aurez l’impression que plus d’une génération les séparent.

Ainsi, la console centrale prend de l’envergure, s’étirant à sa base en une surface qui intègre harmonieusement le levier de transmission à une autre planche de commandes. 

Les bouches de ventilation délaissent (enfin…) leurs rondeurs peu prestigieuses, pour des quadrilatères plus modernes. Et le volant arbore désormais des branches creusées, ce qui apporte une belle touche de sophistication intérieure.

Un peu plus de jus
Pour cette sportive au moteur central dont la force est dispensée aux roues arrière, la mise à niveau est un copier-coller de ce que Porsche vient d’accorder à la Boxster. 

En variante « de base », le six cylindres boxer à injection directe voit certes sa cylindrée réduite de 2,9L à 2,7L, mais sa puissance augmente de 10 chevaux. C’est dire qu’à 275 chevaux, la Cayman 2014 retrouve une vigueur légèrement supérieure (4%) à celle de la Boxster. 

Côté couple, on en perd un peu (de 221 lb-pi à 213 lb-pi), mais Porsche jure le 0-100km/h en 5,4 secondes (avec le groupe Sport Chrono).

La Cayman S mise toujours sur un six cylindres à plat de 3,4 litres, lui aussi à injection directe. Cette fois, on parle d’une augmentation de cinq chevaux et à 325 chevaux, le coupé s’affiche, là encore, un brin plus puissant que la Boxster. 

Le couple prend du galon, passant de 266 lb-pi à 272 lb-pi et, cette fois, c’est en 4,7 secondes que la Cayman dotée du groupe « Sport Chrono » entend réaliser le 0-100km/h.

PDK pour… Pretty Darn Kwick
Tant la Cayman que la Cayman S sont livrées de base avec la boîte manuelle six vitesses. Moyennant 3360$ supplémentaires, on peut se procurer la fantastique boîte à double embrayage sept rapports PDK. 

PDK, non pas pour Pretty Darn Kwick, comme diraient nos Amis-ricains, mais bien pour… DoppelKupplungsgetriebe. Maintenant, fermez les yeux et dites ça trois fois de suite sans bafouiller…

Tout nouveau pour 2014, un dispositif stop and start s’annexe à la Cayman et qui fait s’éteindre le moteur aux arrêts. Ce dernier accepte par ailleurs de se découpler (boîte automatique, seulement) en décélération et, du coup, la consommation en carburant promet d’être 15% plus frugale.

Mais encore…
Parmi les autres indices d’un passage générationnel pour la Cayman 2014, il y a ce poids qu’on a pu réduire – jusqu’à 27 kilos, selon les versions. De fait, la sportive deux places se targuer d’utiliser jusqu’à 44% d’aluminium, notamment à son capot, son hayon et ses portières.

La plateforme d’assemblage, reprise à la Boxster, accouche d’un modèle de plus long empattement (61mm). On abandonne également la direction hydraulique, pour une architecture électrique. Eh oui… 

Et désormais, la Cayman peut être livrée avec la clé intelligente, de même que le régulateur de vitesse adaptatif (qui tient compte de la vitesse des véhicules devant).

Combien pour tout ça? Un gros 700$ de plus pour la variante de base (à 59 900$), voire 72 900$ pour la Cayman S (soit 2000$ de plus qu’actuellement).

Une rumeur persistante veut qu’au prochain Salon de Francfort, à l’automne 2013, un quatre cylindres boxer turbo de 2,5 litres serait présenté, pour quelque 350 chevaux. La nouvelle Cayman R, peut-être?

Porsche ne confirme pas, évidemment.

Contenu connexe:

Ne manquez rien de l’action!

Angeles Canyon

Tout ceci et plus encore en vous abonnant: